Anna Sam en puissance ?

Il y a quelques jours, je vous parlais de l’acquisition du fameux livre d’Anna Sam, Les tribulations d’une caissière. J’avais promis de vous faire un petit compte rendu, que voilà !

Alors, qu’est ce que j’en ai pensé ?

Premièrement, si vous vous y mettez sérieusement, vous aurez fini le livre en 2h grand max ! La façon dont il est écrit vous pousse toujours à aller voir plus loin. Mais si vous faites comme moi, vous mettrez plusieurs jours, à picorer quelques pages par-ci par-là. Le fait que les chapitres correspondent à des anecdotes précises, vous permettent de lire 3 pages, d’arrêter, puis de recommencer pour une autre histoire ! Super sympa donc 🙂

Deuxièmement, tout n’est pas à prendre au pied de la lettre. Certes le monde de la grande distribution est impitoyable mais, chaque personne à son expérience. Personnellement, je ne me retrouve pas dans tout ce qu’elle raconte, et il y a aussi d’autres histoires que j’aurais bien voulu ajouter au livre ! Bien sûr, tout cela reste subjectif. Je pense qu’il pourrait y avoir plusieurs versions en fait : version super-hyper-planet, version magasin de galerie commerciale, magasin de ville, de banlieue et bien sûr, version Leclerc-Carrefour-Auchan-Géant-Système U.

Etant moi-même caissière, je vous assure qu’on en voit des drôles d’énergumènes  à longueur de journée! Alors, oui, il faut mieux en rire. Et c’est exactement ce que propose ce livre : une franche partie de rigolade, de foutage de gueule, et un peu de compassion pour nous les caissières, siouplé !

Bref, n’hésitez pas, Anna Sam a quand même bien résumé dans quel pétrin on s’était fourré en allant bosser comme caissière. Et mettre des mots sur cette galère, c’est pas évident, ça se vit, c’est tout. Donc si vous voulez partagez un peu de nos soucis, filez acheter ce bouquin 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

    4 Commentaires

    • Anne dit :

      Bonjour, je partage aussi ton avis sur le sujet ayant été également caissière dans un grand supermarché. Par contre, et inversement il y a quand même des sacrées caissières… ok je peux comprendre que de se farcir toute la journée des clients râleurs c’est pas facile. Mais se retrouver à une caisse face à une caissière qui raconte haut et fort à une de ses collègues ses péripéties amoureuses de la veille avec son “george”… c’est limite. Ou qui demande tout fort à sa collègue “tu finis à quelle heure toi ? Parce que moi je finis dans 5mn et là j’en ai ras le bos”…. c’est limite aussi. Donc y’a pas d’un côté les victimes et les bourreaux.

      • mamzellelaura dit :

        Merci pour ton commentaire et ton avis !
        Je suis d’accord avec ce que tu dis. D’ailleurs, il m’arrive d’être “déçue” certains jours d’être à côté de tel ou telle collègue, parce que je sais que certain(e)s papotent tout le temps. C’est pas super respectueux pour les clients je trouve, déjà qu’on est là pour les faire payer, je trouve qu’on se doit d’être un minimum sympa avec eux.
        Après c’est clair, on ne parle que des mauvais clients, mais il ne faut pas oublier qu’il y a des clients super sympa ^^
        Allez, ne stigmatisons pas 🙂

    • Lovely Beauty dit :

      Ah super ton article !!! J’ai acheté ce bouquin cet été et je l’ai trouvé génial ! Je suis aussi caissière dans une grande surface et c’est vrai qu’on se reconnaît dans pas mal d’anecdotes (d’autres moins, et comme tu dis, on en aurait même d’autres à ajouter lol) En tout cas ce livre m’a bien fait rire. Un peu de compassion pour les pauvres caissières ^^

      • mamzellelaura dit :

        Merci pour ton commentaire 🙂

        Je vois que tu partages mon avis sur les bémols à apporter 🙂
        Tu travailles où ? (Quelle ville ? quelle enseigne ?)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *