Je suis motarde !

Ca y est les gars, c’est officiel : je suis une motarde. J’ai eu mon permis moto ! Celui que j’attendais depuis trèèèès longtemps… Ce fichu permis qui m’en aura fait voir de toutes les couleurs, qui m’aura tant donné le sourire par moment, mais qui m’a aussi tant fait douter à d’autres… Voilà, le 18 septembre, j’ai eu mon plateau et le 14 octobre, j’ai passé ma circulation. Il a fallu attendre le 17 octobre pour recevoir le sésame permettant de rouler ! Ma moto m’attendait sagement chez Planète Yam à Rennes, et je suis allée la chercher aussitôt 🙂

Résultat du permis moto

Maintenant, à moi les virées à moto sans le moniteur (aussi gentil peut-il être, et moi j’avais une crème de haut niveau !) qui te suit en voiture, et qui passe son temps à te crier dans les oreilles pendant 2 heures parce que tu n’as pas fait ton contrôle rétro avant de mettre ton clignotant et de freiner ; ou que tu n’as pas assez anticipé la priorité à droite qui arrive. Encore mieux, parce que tu ne roules pas assez vite alors que la route est dégagée (mais le fait qu’elle soit défoncée, pleine de trous et de bosses, il s’en fou complètement lui dans sa voiture toutes options ! – ce sont juste mes petites fesses qui s’en plaignent !)

Voilà, je suis passée du côté obscur de la force. Encore une nouvelle motarde. Dieu sait que nous ne sommes pas nombreuses et c’est bien dommage. Je sais que certaines sont attirées par ce milieu mais n’osent pas passer le permis. Pour tout un tas de raisons d’ailleurs :

  • Le permis moto c’est trop dur pour les filles
  • Je suis trop petite, je ne vais jamais y arriver. Et je ne trouverai pas de moto à ma taille de toute façon
  • La moto c’est pour les mecs, les vrais
  • On est obligé de rouler vite à moto

J’en passe et des meilleures…. Eh bien, laissez-moi vous dire que tout ça c’est FAUX. Le permis moto c’est pour tout le monde. A partir du moment où tu as envie de passer ton permis et de rouler à moto, tu peux le faire. Chaque problème a sa solution, n’est-ce pas ? (Et puis, si j’ai réussi, laisse moi te dire que toi aussi, tu devrais y arriver 😉 )

Permis moto pour les filles

Mamzelle Laura en route sur le GPZ avec son nouveau cuir Dainese

Alors oui, le permis moto c’est compliqué, tu vas galérer. Mais ça, c’est aussi bien valable pour les mecs que pour les filles. Chaque sexe a ses prédispositions face aux exercices demandés pour le permis.

Autant les mecs seront à l’aise sur l’exercice d’évitement car ils ont moins conscience du danger et qu’ils appliquent clairement ce qu’on leur demande. Autant les filles vont galérer car elles vont chercher à trop analyser la situation et vont se rendre compte du danger potentiel (qui en fait n’existe pas du tout !!)

Les filles, elles, auront plus de facilités dans le parcours lent car elles ont un meilleur sens de l’équilibre et un bassin plus souple. Les mecs, eux, auront du mal car ils sont (en général) beaucoup plus grands et plus carrés donc il leur sera plus difficile de rouler très lentement.

Chacun a ses forces et ses faiblesses. Ne vous inquiétez pas si vous êtes une fille et que vous trouvez vos facilités dans l’évitement et si vous êtes un mec et que vous êtes plus à l’aise sur le lent. Encore une fois, chacun est différent, c’est juste un ressenti que m’a partagé mon moniteur.

Modèles moto pour les filles

Mamzelle Laura pilote Ducati Streetfighter 848

C’est sans doute la plus grande crainte des filles : « c’est bien beau de passer mon permis moto, mais est-ce que je vais trouver une moto où je vais pouvoir me sentir à l’aise, où mes deux pieds vont pouvoir toucher le sol ? » La réponse est oui, bien sûr ! Il existe des modèles dits « féminins » tels que la Suzuki Gladius ou encore le Monster 696 de chez Ducati. Des modèles assez bas, pas trop lourds, et qui marchent très bien !

Après si cela ne vous suffit pas (et c’est normal, je serai comme vous ! Pourquoi « genrer » la moto, hein ?), vous avez la possibilité d’adapter les modèles dits « masculins » du coup. En effet, il est possible de faire rabaisser la hauteur de selle sur de nombreux modèles. Soit en réglant le système de suspensions, soit en creusant carrément dans la selle.
Donc tout, ou presque, est possible ! Bien entendu, évitez quand même les motos de type « supermotard » où là, même les mecs de taille moyenne auront du mal à toucher le sol !!

Moto et vitesse

Le garage de Mamzelle Laura et David Jazt

Voilà le gros cliché : on associe souvent la pratique de la moto à la vitesse. Cependant, on peut très bien faire de la moto et se traîner comme des tortues, ce n’est pas incompatible. Mais, effectivement, on peut aussi rouler vite, très vite, trop vite.

Lors de l’apprentissage des fiches pour le plateau, j’ai pu lire que les motards étaient généralement classés dans 2 différents groupes (déclinés en plusieurs profils) : les motards ne sont pas tous à la recherche de la performance sportive et de la vitesse. Nombreux d’entres eux recherchent avant tout l’évasion, la praticité de ce moyen de transport (en ville notamment). Certains sont aussi très tournés vers l’esprit communautaire. Cela ne vous a sans doute pas échappé, mais le motard est toujours content de croiser un autre motard : ils se font même des signes sur les routes.

Et, même si une minorité d’entre eux peut parfois donner une mauvaise image des motards en général (parce les automobilistes trouvent qu’ils roulent trop vite, qu’ils font du bruit, qu’ils se croient tout permis, etc), le motard est sympa. Et surtout, le motard est fier d’être motard ! (Eh ouai !)

Le danger à moto

Mamzelle Laura sur son Kawasaki GPZ 500

Il est clair qu’au départ, même après avoir passé avec succès les deux épreuves du permis, on ne se sent pas super à l’aise lorsqu’on roule seul et on ne roule pas à des vitesses folles. Et c’est normal. Lorsqu’on ne connaît pas la route, lorsque les conditions sont mauvaises…. Tout est sujet à prudence. Et à moto c’est doublement vrai.

A chaque gravillon dans un rond-point ou un virage ; chaque trace suspecte ; chaque intersection vous allez serrer les fesses. D’une parce que vous êtes hyper vulnérable, car vous n’êtes pas toujours très visible de tous les usagers de la route. De deux, car, contrairement à la voiture, vous n’avez aucune carrosserie pour vous protéger. Double raison pour faire doublement attention donc !

Maintenant que vous savez tout, faites bien attention à vous. Moi je vous dis à très vite ! En attendant, je vais profiter du soleil d’octobre et rouler un peu 🙂

24 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *